Le Langevinium : le recyclage au service de l’innovation

  Version imprimable de cet article RSS

Pour en savoir plus sur l’actualité du langevinium :
http://www.langevinium.espci.fr

02/11/2015

Né en 2011 sous l’impulsion d’étudiants de l’ESPCI, le Langevinium, véritable laboratoire de création technologique, rassemble des passionnés qui redonnent vie à des objets usagés en tout genre. L’objectif de cette association ? Permettre aux étudiants de réaliser les projets qui leur tiennent à cœur et pousser l’expérience jusqu’à l’élaboration d’un premier prototype.
Avec l’émergence de la culture « do it yourself », une nouvelle génération d’inventeurs a vu le jour. Rencontre avec l’un d’entre eux, Ruben Ohana, élève en 2ème année (promo 133) à l’ESPCI et président du Langevinium.

© W. Parra Laboratoire d'idée, le Langevinium est un lieu de création avec à droite une roue télékynésique. C'est également un lieu où les étudiants inventent !
ESPCI : Comment pourrais-tu définir le Langevinium ?

Le Langevinium, c’est avant tout une association qui reflète l’état d’esprit de l’ESPCI : prendre du plaisir à faire de la science. L’idée est d’offrir aux étudiants qui souhaitent réaliser un projet, un espace technologique ainsi qu’un soutien matériel et financier. Notre hacklab a été créé pour accompagner les élèves en leur apportant notamment notre expertise dans de multiples domaines. Il nous paraît primordial de transmettre nos savoirs et de développer cette culture de la débrouille et de l’entrepreneuriat qui représente l’ADN du Langevinium.

ESPCI : Un hacklab, c’est quoi exactement ? 

- Un hacklab est un laboratoire dont le but est de détourner l’utilisation d’objets anciens (scientifiques mais également ordinaires) en les recyclant. Les projets réalisés sont donc montés à très bas coût. En plus d’être économique, c’est avant tout écologique.

ESPCI : Quels sont les projets phares du Langevinium ?

- Le train Supra est un des projets qui enchante petits et grands ! Cela consiste à créer un train supraconducteur lévitant sur des rails aimantés. Pour réaliser ce rail, on forme une piste avec de puissants aimants permanents organisés d’une façon bien définie. Une locomotive (en réalité une cuve de stockage d’azote liquide) contenant des pastilles supraconductrices refroidies (-200°) est ensuite mise en lévitation par les rails magnétiques.
- Le projet de la roue télékinésique fait (presque) appel à la seule force mentale pour fonctionner. Grâce à un appareil mesurant l’intensité de l’activité cérébrale, un moteur relié à une barre va s’activer et ainsi ralentir une roue de la fortune. Plus on pense fort, plus la barre va se mettre en contact avec la roue et va la freiner par frottement. Grâce à la détection de notre niveau de concentration, on peut ainsi manipuler le hasard !

PNG - 349 ko
Le train supra est l’un des projets emblématiques du Langevinium

ESPCI : L’actualité scientifique en ce moment est très riche : village Alternatiba, fête de la science, COP- 21… De quelles façons prenez-vous part à de telles manifestations ?

Il nous paraît essentiel d’être visible mais surtout de mener des actions en lien avec l’esprit d’entrepreneuriat qui nous caractérise. Multiplier les apparitions pour aller à la rencontre d’un public diversifié nous motive et donne de la visibilité à nos inventions.
Nous sommes conscients qu’au-delà du caractère innovant de nos expériences, nous pouvons également leur donner une ambition environnementale. La COP-21 sera une opportunité pour le Langevinium de monter des expériences à visée écologique pour sensibiliser le grand public. Porté par PSL Durable et impulsé par le Langevinium, notre action prendra la forme d’une exposition aux Grands Voisins, un ancien hôpital transformé en espace de rencontre. Accueillis pendant deux semaines par Les petits débrouillards, la plus grande association de vulgarisation de France, nous présenterons des projets liés à des thématiques telles que l’énergie (four solaire, micro éolienne), le recyclage (proposer notamment des solutions originales et applicables dans la vie de tous les jours), la strioscopie (technique surprenante qui permet de visualiser les mouvements de l’air et ainsi d’analyser les pollutions intérieures) ou encore la paléo-technologie, science des innovations disparues. Un événement qui promet d’être riche en découvertes !





ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris