Femmes et Science : deux lauréates des bourses L’Oréal UNESCO

  Version imprimable de cet article RSS
01/10/2020

Chaque année, la Fondation l’Oréal, l’UNESCO et l’Académie des Sciences récompensent des jeunes chercheuses (doctorantes, post-doctorantes) pour la qualité de leurs travaux de recherche. En 2020, l’ESPCI Paris - PSL est fière de compter deux nouvelles lauréates dans ses laboratoires : Hanna Bendjador, doctorante au laboratoire PhysMed (Inserm/ ESPCI Paris- PSL/ CNRS) et ingénieure ESPCI, ainsi que Gaëlle Rondepierre, qui vient de terminer sa thèse au laboratoire SIMM (ESPCI Paris - PSL, CNRS, Sorbonne Université).

© Fondation l'Oréal
Comment utiliser des ultrasons pour sonder la matière, en particulier dans le cas d’objets "complexes" biologiques, comme des os, du gras etc, c’est tout l’enjeu de la thèse d’Hanna Bendjador, dont les travaux ont été récemment primés à la conférence IEEE International Ultrasonics Symposium. Ingénieure ESPCI diplômée de la 132è promotion de l’ESPCI, Hanna poursuivra son parcours en post-doctorat à l’Université de Stanford.













© Fondation l'Oréal
De son côté, Gaëlle Rondepierre a effectué sa thèse sur des problématiques de mouillage et d’adhésion de l’huile sur des solides dans l’eau, avec des applications potentielles au traitement des eaux usées. Plutôt orientée R&D industrielle, Gaëlle espère également utiliser la bourse pour promouvoir les carrières scientifiques en particulier dans son lycée des Alpes Maritimes.














L’école adresses également ses félicitations à Johanne Ling et Marine Moussu, diplômées de la 132è promotion, et également lauréates de la bourse jeunes talents pour leurs travaux de thèse respectifs en chimie organique menés à Chime ParisTech - PSL et en imagerie médicale à l’Université d’Aix Marseille !

A découvrir en vidéo : l’interview d’Hanna et Gaëlle :





ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris