Soutenance HDR Fabrice Lemoult

  Version imprimable de cet article RSS
2 juin 14:00 » 18:00 — IPGG

Résumé : De l’acoustique à l’optique, des métamatériaux aux milieux biologiques


Parmi les sens dont l’être humain est doté, au moins deux sont associés de manière évidente à des phénomènes ondulatoires : la vue et l’ouïe. La lumière et le son sont de natures très différentes, mais permettent entre autre de se repérer dans l’espace ou de communiquer. Il n’est ainsi pas surprenant que les physiciens essayent également de dompter les ondes afin de développer des dispositifs de détection, d’imagerie ou de télécommunication. Par exemple, les transducteurs piézoélectriques développés par Langevin ont débouché sur la mise au point des SONARs, qui permettent d’explorer les fonds marins. Cependant, tous les phénomènes ondulatoires sont sujets à des limitations inhérentes à la propagation, et nous tentons à l’Institut Langevin de les outrepasser. Lors de cet exposé, nous verrons comment il est possible de modifier la propagation à l’aide de petits résonateurs. Nous créons ainsi des milieux de propagation artificiels, qualifiés de métamatériaux. Cela sera l’occasion de mettre en avant des recherches relativement fondamentales concernant la matière condensée, mais également de faire le lien avec la propagation observée dans des organes biologiques.

Infos pratiques :

Jeudi 2 Juin à 14h, Amphithéâtre de l’Institut Pierre Gilles de Gennes, 6 rue Jean Calvin 75005 Paris
Visioconférence :
https://espci.zoom.us/j/89381268361?pwd=T2tXeXNhSVFpVUx2Rm00SlNvd25VQT09





ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ET DE CHIMIE INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE PARIS
10 Rue Vauquelin, 75005 Paris